QUEL TYPE DE GUERRIER ÊTES VOUS?

14/01/2019

 Bonjour chères et chers yogis !

 

Avez-vous bien pris soin de votre flamme intérieure ? Nous avons travaillé, au cours de la semaine dernière, sur la conscience du souffle tout au long de la pratique, avec l’intention d’alimenter la flamme de notre cœur, le feu de notre désir. Vous trouverez ici un bon tutoriel sur ujjayi pranayama, un type de respiration douce et profonde, qui va nous aider à intensifier la force et l’éclat de la belle flamme qui nous anime.

 

Le thème que je vais vous proposer cette semaine est l’archétype du guerrier. La flamme étant ravivée, on est maintenant appelés à lui donner une direction. Le début de l’année est une période particulièrement propice à la manifestation des bonnes intentions, aux bilans. Qu’est-ce qu’on a envie de manifester ? Qu’est-ce qu’on a envie de changer ? Quelles sont les relations et les activités qui nous nourrissent ? Quelles sont les relations et les activités qui nous pompent de l’énergie et dont nous avons envie de nous libérer ? Quelles croyances et anciens modes de fonctionnements ne sont plus en phase avec ce que nous sommes aujourd’hui ?

 

Il se peut que les réponses à ses questions nous amènent, dans une quête d’intégrité et d’authenticité, à faire du ménage dans notre vie. À nous séparer de certaines parties de nous-même qui n’ont plus lieu d’être. Cependant, il arrive parfois que les changements ne soient pas compris par notre entourage. Il se peut que quelque chose que l’on acceptait avant ne soit plus acceptable maintenant. Et que les personnes qui nous entourent ne comprennent pas pourquoi. C’est là que l’archétype du guerrier peut venir à notre secours. Mais quel type de guerrier voulons-nous incarner ?

 

Est-ce qu’on veut incarner l’archétype du guerrier martien ? Mars, Arès pour les grecs, le dieu de la guerre. Symbole de force, de courage, de vaillance, d’ambition, de jeunesse, mais aussi de combativité, d’impulsivité, de colère et d’impétuosité qui peuvent être destructrices. La colère d’Achille, dans le poème homérique, nous montre à quel point un sentiment si fort et mal maîtrisée peut nous amener à l’abîme. Le guerrier martien se dresse souvent contre les autres sans penser sérieusement aux éventuelles conséquences de telles agressions. Et il succombe, souvent sans comprendre pourquoi, au pouvoir destructeur de sa propre force.

 

Ou est-ce que l’on veut plutôt incarner l’archétype michaëlien ? L’archange Michaël, le symbole du guerrier sacré, domptant le dragon. Le dragon représente non pas le diable en tant qu’entité séparée de nous, mais nos propres travers, nos propres démons intérieurs, qui ne peuvent être domptés que par un cœur vaillant, une force solide, une détermination sincère et une humilité capable de nous épargner des pièges de l’ego, qui nous amène à des combats stériles.

 

À nous de choisir, bien sûr. Mais, avant de faire appel aux dieux et aux archanges, allons voir si le tapis à quelque chose à nous enseigner à ce sujet. C’est quoi, alors, un guerrier yogi ?

 

VIRABHADRASANA I (GUERRIER 1)

 

  • Le guerrier yogi est stable sur ses appuis. Il est solide sur ses jambes. Il sait occuper sa place, il est bien enraciné, et il est conscient de la terre qui soutient ses pas.

  • La poitrine du guerrier yogi est ouverte, étant la voie de l’amour, du cœur, et non pas celle de l’égo qui guident ses pas vers la réussite.

  • La réussite du guerrier yogi ne se mesure pas en termes de succès matériel ou de reconnaissance extérieure, mais en termes de cohérence et intégrité avec ses propres valeurs les plus profonds. C’est ainsi que la connexion entre ciel et terre peut se produire, et les désirs du cœur s’incarner. Ses bras sont donc bien pointés vers le ciel, comme des antennes prêtes à capter toute la lumière qui souhaite s’incarner sur terre.

 

VIRABHADRASANA II (GUERRIER 2)

 

  • Le guerrier yogi, tout en étant fort sur ses appuis, est prêt à changer et à s’adapter aux circonstances, il est tenace et persévérant, il prend le temps de bien faire.

  • L’action du guerrier yogi, symbolisée par ses bras bien tendues, alignées et parallèles au sol, est en accord parfait avec la terre et ses valeurs. Le guerrier yogi respecte la terre qui l’accueille et son propre corps, et en prend soin.

  • Le guerrier yogi nous enseigne à regarder loin, à élargir notre vision. Il ne se laisse pas happer par les détails, les broutilles du quotidien, il est capable de voir sur le long terme, il donne à son intention la forme d’une flèche, et il la lance avec confiance et lâcher prise, dans l’acceptation du fait que l’issue de ses actes ne lui appartient pas.

 

VIRABHADRASANA III (GUERRIER 3)

 

  • Grâce à sa vision, le guerrier yogi trouve l’équilibre en s’adaptant avec la souplesse du bambou aux mouvements les plus subtils de la vie.

  • Le guerrier yogi prend sa juste place non pas par le conflit avec son prochain, mais grâce à la maîtrise de sa propre énergie et à la conscience de son propre centre.

  • Le guerrier yogi a conscience de ses imperfections et il les accepte. Il connaît ses limites et il les respecte. Il sait être patient et tolérant envers ses propres fragilités et celles des autres. Avec discipline, patience et persévérance, il atteint ses objectifs, dans la conscience que tout change en permanence et que rien n’est acquis pour toujours.  

 

Voici une suggestion de séance que vous pourrez pratiquer cette semaine afin de réveiller le guerrier yogi qui sommeille en vous :

  1. Recentrage. Prendre un temps de méditation pour se connecter au corps et adopter ujjayi pranayama.

  2. Sur le dos, pawanmuktasanas, exercices pour les articulations. Les jambes allongées vers le ciel, extension / flexion des orteils et des chevilles et rotation des chevilles. Puis, avec genoux à la poitrine, rotation des genoux et des hanches. Avec les mains sur les épaules, rotation des épaules d’abord en arrière et puis en avant. Répéter 7 fois.

  3. Position allongée, exercices pour les muscles abdominaux. Les jambes tendues, amener une jambe après l’autre vers le sol, sans toucher le sol une dizaine de fois, puis les deux jambes ensemble, une dizaine de fois, puis rester tête et jambes levées pendant une dizaine de respiration. Éviter de décoller les lombaires du sol.

  4. Chien-chat x5.

  5. Bhujangâsana (posture du cobra). Vous trouverez ici un bon tutoriel. Sachiez qu’il y a différentes versions, à vous de trouver celle qui vous convient le plus !

  6. Tadasana et Virabhadrasana I (guerrier 1). Vous trouverez ici un bon tutoriel pour le guerrier 1.

  7. Surya Namaskara (salutation au soleil) avec le guerrier I, répéter 3 fois.

  8. Virabhadrasana II (guerrier 2). Vous trouverez ici une séance 'flow' pour débutants d'environ 15 minutes où le guerrier II est très bien expliqué.

  9. Virabhadrasana III (guerrier 3) Vous trouverez un tutoriel ici

  10. Ashwa Sanchalanasana (Feinte basse ou feinte équestre), iciDepuis la posture équestre, étirer la jambe avant, en vous aidant si besoin avec des briques.

  11. Torsions de la colonne vertébrale en position allongée (amener les deux genoux pliés sur un côté, bras ouverts en forme de croix, et regarder du côté opposé de vos jambes).

  12. Shavasana, relaxation finale en position allongée.

 

La séquence proposée est juste une suggestion et, si vous pratiquez chez vous, il est très important de le faire en respectant votre corps et vos limites. Avant de vous lancer dans une pratique individuelle, je vous invite à pratiquer avec un enseignant qualifié qui saura vous corriger et éviter tout problème dû à une prise de posture incorrecte. Ou, si vous le souhaitez, vous pouvez venir pratiquer avec moi ! Vous trouverez ici tous les horaires de mes cours. Vous pouvez vous inscrire directement en ligne et le cours d’essai est gratuit.

 

Je vous souhaite une très bonne pratique et plein de plaisir dans le voyage de découverte du guerrier ou de la guerrière qui est en vous !

 

Namasté. 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

POST

HYKSOS LIFE

​© 2017 Hyksos Life

+33 6 37 89 66 45