LA POSTURE PARFAITE... C'EST VOUS!

22/04/2019

 

 

Nous vivons dans un monde qui nous pousse dès le plus jeune âge à être en compétition avec les autres, avec l’environnement, et avec nous-mêmes. La dynamique des évaluations, des notes, des scores, du gagnant-perdant, des hiérarchies, nous place dans un état de stress permanent, dans lequel on est constamment amenés à nous battre pour gagner la meilleure place, les honneurs, les plus de likes sur les réseaux sociaux. On est tous un peu victimes-bourreaux de la dictature de la perfection, des échelles, des niveaux, du haut et du bas, du succès et de l’échec. Et le yoga, comme on le connaît aujourd’hui, n’échappe pas à cette roue de la comparaison qui empoisonne nos pratiques et nos vies au quotidien.

 

 La médiatisation massive du yoga a eu un effet positif, celui de faire connaître ce magnifique art millénaire au grand nombre, mais aussi un effet néfaste, celui de donner une fausse image de ce même art, qui se traduit trop souvent par « la posture », et, pire encore, « la posture parfaite ». Ou, encore, en un corps « parfait » s’exhibant en postures acrobatiques intimidantes. La recherche de la perfection est un concept issu de notre ego et de notre éducation qui, en yoga, au lieu de nous faire avancer, risque de nous mettre des bâtons dans les roues, et même de nous blesser. Mais la pratique des asanas en yoga n’a pas pour but de prendre la posture parfaite, déjà parce que la forme parfaite d’une posture, valable pour tout le monde, n’existe pas. Ce qui est parfait dans une posture est ce qui est parfait pour soi, dans l’ici et maintenant.

 

Le but de la pratique, en yoga, est la pratique elle-même, qui amène à une connaissance de soi de plus en plus précise, subtile et profonde, par l’expérience. Une expérience changeante, toujours renouvelée. Une expérience en mouvement perpétuel. Une expérience souple et flexible. Une expérience sans dogmes ni modèles. Une expérience parfaite dans son imperfection. Difficile de parler d’imperfection dans un monde où nous sommes sans cesse confrontés au mythe de l’excellence, de la performance, du succès, de la réussite. Un monde où, pour ‘appartenir’, nous devons remplir des critères souvent inaccessibles de beauté, sympathie, bonheur, gentillesse, force et brillance qui ne correspondent tout simplement pas à la réalité.

 

C’est quoi, la réalité ? C’est quoi, la perfection ? Aucun livre peut nous le dire. Mais nous avons une enseignante infaillible qui peut nous inspirer et nous aiguiller de façon authentique et intègre sur le sujet. Il s’agit de notre Terre Mère, de la Nature qui nous offre depuis la nuit des temps l’inventaire de toute la beauté et la perfection que l’Univers a été capable de produire. Une beauté faite de différences, de variations, de mouvement incessant, de vie et de mort, d’ombre et de lumière. « La nature corrige, répare, prend soin, aime, nourrit, ajuste, affine et son allié le plus précieux est le temps »[1].

 

Dans l’éditorial du numéro 40 du magazine Esprit Yoga, Andrea Semprini écrit que, au nom de cette perfection illusoire, « nous nous imposons une discipline stricte pour atteindre un objectif irréaliste et qui nous éloigne de notre vraie identité ». Ce serait beaucoup plus utile d’employer son temps, avec discipline bien sûr, pour comprendre et découvrir cette identité qui nous caractérise, une identité qui est déterminée, entre autres, par les limites qui nous dessinent. Cela ne veut pas dire se reposer sur ses lauriers et utiliser ses limites comme justification pour ne pas avancer. La posture nous enseigne à aller jusqu’à là où les limites de notre corps et de notre esprit nous amènent, en se respectant. La pratique est un moment de rencontre avec soi-même au-delà du tumulte ambiant par laquelle on va placer le mental au service du corps, et non pas vice-versa. Notre corps devient ainsi notre allié et nous enseigne le juste équilibre. Équilibre entre tonus et relâchement, concentration et lâcher prise.

 

C’est un travail subtil, à renouveler au quotidien, sans jugement, sans attache, avec l’esprit curieux d’un enfant qui découvre un nouveau monde, un nouveau royaume. Ce royaume magique, c’est le corps. Si vous voulez approfondir le sujet, je vous invite à vous procurer le n. 40 du magazine Esprit Yoga, qui propose tout un dossier sur l’Imperfection. À lire, le livre de Christophe André Imparfaits, libres et heureux, qui m’a beaucoup aidée dans une période où j’avais vraiment besoin d’accepter mes imperfections, et faire avec ! Vous trouverez ici une séance de yoga Vinyasa de Lesley Fightmaster qui vous amènera étape par étape à une posture assez exigeante (l’oiseau du paradis), dont vous trouverez un bon tutoriel, en français, ici. Attention, le but n’est pas d’arriver à réaliser la posture, mais de découvrir jusqu’où le corps vous amène, pour, petit à petit, évoluer dans le respect de vos limites.

 

Et, si vous souhaitez venir pratiquer avec moi, je vous attends avec immense plaisir chez Hyksos Life, inscriptions ici. Je vous souhaite une très bonne pratique et beaucoup de légèreté pour cette nouvelle semaine qui commence.

 

Namasté.

 

 

 

[1] Esprit Yoga n.40, Nov/Déc 2017 p. 26.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

POST

HYKSOS LIFE

​© 2017 Hyksos Life

+33 6 37 89 66 45